Deux espèces remarquables redécouvertes sur le Petit marais de Oyes (51) en 2017

©M. BILLOD
20 Novembre 2017

En 2017, dans le cadre de l’actualisation du Plan de gestion des marais de Oyes (Petit et Grand marais de Oyes), dans la Marne, la cartographie des habitats naturels a été actualisée et un inventaire général de la flore a été mené par le Conservatoire d'espaces naturels.

Ce dernier a permis de confirmer la présence de nombreuses espèces jugées patrimoniales comme la Laîche paradoxale (Carex appropinquata), l’Orchis négligé (Dactylorhiza praetermissa), l’Œillet superbe (Dianthus superbus), le Ménianthe trèfle d’eau (Menyanthes trifoliata), le Potamot coloré (Potamogeton coloratus), la Grande douve (Ranunculus lingua) ou encore la Fougère des marais (Thelypteris palustris).

Parmi ces espèces remarquables, deux n'avaient pas été revues depuis plusieurs années et ont été retrouvées ce printemps : l’Orchis des marais (Orchis palustris) dont la dernière observation connue datait de 1989 (DIDIER Bernard) et la Laîche filiforme (Carex lasiocarpa) qui n'a pas été revue depuis le début des années 2000 (CENCA).

Ces deux espèces ont bénéficié des travaux de restauration menés ces dernières années par le Conservatoire : coupe de la saulaie suivi d'un entretien par pâturage pour la première, et curage d’une ancienne fosse de tourbage pour la seconde.

Ainsi, le Petit marais de Oyes, dans l’état actuel de nos connaissances, abrite la seule station d'Orchis des marais sur l’ensemble du site Natura 2000 des marais de Saint Gond (2 080 ha en 2012) !

Quant à la Laîche filiforme, la population du Petit marais de Oyes semble être actuellement l’une des plus importante (plusieurs centaines de m²) du département marnais.

L'Orchis des marais (Orchis palustris) ©M. BILLOD
La Laîche filiforme (Carex Lasiocarpa) ©P. AMBLARD
Site naturel : 
Petit Marais de Oyes

A lire également

  • Sorties natures sur la RNN de l’Etang de la Horre

    Le 10/09/2018
    Cette année 2018 deux sorties nature ont été menées sur la RNN de l’Etang de la Horre. En effet, dans le plan de gestion de la réserve la découverte du site par le grand public, touristes et locaux fait partie des objectifs.En Juillet une sortie généraliste sur la faune et la flore et une autre sur les insectes furent réalisées avec de petits groupes à la demande de particuliers.
  • Rousserolle turdoÏde
    Rousserolle turdoïde

    Suivi des oiseaux paludicoles de la RNN de l’Etang de la...

    Le 07/09/2018
     Qu’est ce que c’est « paludicole » ? :Ce mot vient du latin palus, paludis, « marais, étang » et colo, « habiter » et signifie donc littéralement « qui habite les marais ». Les espèces d’oiseaux vivants dans les roselières et les bords d’étangs ou de marais sont donc des oiseaux dits paludicoles.