Formation botanique sur la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet

Photo de A. d'Ocquier
21 Août 2017

Le jeudi 13 juillet, une dizaine de personnes incrites au stage de perfectionnement à la botanique organisé par les Cercles des Naturalistes de Belgique ont parcouru le sentier du Mont d'Haurs à Givet.

Plusieurs espèces rares de la réserve ont ainsi permis à ces botanistes en herbe de s'exercer à la détermination des plantes.

Un partenariat entre le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne et les Cercles des Naturalistes de Belgique va permettre de multiplier les connaissances des sites gérés par le CENCA et de mieux les préserver.

Un papillon qui fréquente les pelouses sèches entourées de lisières forestières et parsemées de petits buissons s'est laissé photographier : le Flambé. 

Flambé - photo de A. d'Ocquier

Cette espèce, inscrite en Liste Rouge Régionale comme espèce en danger, pond essentiellement sur les prunelliers, beaucoup plus rarement sur les aubépines.

Le déclin de cette espèce s'explique en partie par l'abandon, dans les années 1960, des pratiques agro-pastorales mises en place dans les pelouses sèches.

C'est pour cela notamment que les gestionnaires de la réserve ont décidé de gérer ces pelouses par éco-pâturage.

A lire également

  • V.Graitson-Schmitt/CENCA

    Les élèves du BTS GPN de St Laurent s'impliquent dans...

    Le 12/12/2017
    Le 04 décembre 2017, les élèves du BTS GPN du lycée agricole de St Laurent sont venus terminer leur chantier de restauration du cavalier du Mont d'Haurs sur la réserve naturelle nationale de la Pointe de Givet.De nombreux pins et bouleaux ont été coupés et mis en tas afin de remettre en lumière la pelouse calcaire de ce site. Les tas de bois et de branchages serviront d'abris pour la petite faune.
  • Parution d'un guide technique : Les prairies "...

    Le 04/12/2017
    Véritable outil d’aide à la gestion des prairies, ce guide s’adresse aux éleveurs, aux techniciens, ainsi qu’aux gestionnaires d’espaces naturels qui cherchent à réaliser un diagnostic de l’état d’une prairie en se basant sur l’observation de la flore. Il propose des pistes de réflexion pour orienter leurs pratiques au regard de la flore indicatrice dans les prairies :• Comment gérer au mieux mes prairies pour avoir une autonomie fourragère ?• Comment gérer des espèces dont l’abondance fait craindre des envahissements (Rumex, renoncules…) ?