Formation botanique sur la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet

Photo de A. d'Ocquier
21 Août 2017

Le jeudi 13 juillet, une dizaine de personnes incrites au stage de perfectionnement à la botanique organisé par les Cercles des Naturalistes de Belgique ont parcouru le sentier du Mont d'Haurs à Givet.

Plusieurs espèces rares de la réserve ont ainsi permis à ces botanistes en herbe de s'exercer à la détermination des plantes.

Un partenariat entre le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne et les Cercles des Naturalistes de Belgique va permettre de multiplier les connaissances des sites gérés par le CENCA et de mieux les préserver.

Un papillon qui fréquente les pelouses sèches entourées de lisières forestières et parsemées de petits buissons s'est laissé photographier : le Flambé. 

Flambé - photo de A. d'Ocquier

Cette espèce, inscrite en Liste Rouge Régionale comme espèce en danger, pond essentiellement sur les prunelliers, beaucoup plus rarement sur les aubépines.

Le déclin de cette espèce s'explique en partie par l'abandon, dans les années 1960, des pratiques agro-pastorales mises en place dans les pelouses sèches.

C'est pour cela notamment que les gestionnaires de la réserve ont décidé de gérer ces pelouses par éco-pâturage.

A lire également

  • Sorties natures sur la RNN de l’Etang de la Horre

    Le 10/09/2018
    Cette année 2018 deux sorties nature ont été menées sur la RNN de l’Etang de la Horre. En effet, dans le plan de gestion de la réserve la découverte du site par le grand public, touristes et locaux fait partie des objectifs.En Juillet une sortie généraliste sur la faune et la flore et une autre sur les insectes furent réalisées avec de petits groupes à la demande de particuliers.
  • Rousserolle turdoÏde
    Rousserolle turdoïde

    Suivi des oiseaux paludicoles de la RNN de l’Etang de la...

    Le 07/09/2018
     Qu’est ce que c’est « paludicole » ? :Ce mot vient du latin palus, paludis, « marais, étang » et colo, « habiter » et signifie donc littéralement « qui habite les marais ». Les espèces d’oiseaux vivants dans les roselières et les bords d’étangs ou de marais sont donc des oiseaux dits paludicoles.