Plus que 10 jours pour participer à l'acquisition de la zone humide Précy-Notre-Dame (10)

21 Juin 2016

Vous avez jusqu'au 30 juin 2016 pour répondre à cet appel à dons !

Depuis près de 30 ans, le Conservatoire a développé une méthode originale pour assurer la protection des milieux remarquables de Champagne-Ardenne en achetant ou louant sur de longues durées (jusqu'à 99 ans) des sites naturels. Cette méthode permet la mise en place d'une gestion biologique adaptée.

Le Conservatoire a besoin de votre aide pour protéger la zone humide de Précy-Notre-Dame dans l’Aube.

Un site naturel à préserver

Situé dans la vallée de l’Aube,  ce site de 2 hectares présente une mosaïque de milieux naturels typiques des zones humides inondables bordant les cours d’eau : roselières, mégaophorbiaies, boisements alluviaux, tapis de nénuphars... Beaucoup d’animaux et de plantes liés aux zones humides y trouvent refuge tels que le Martin-pêcheur, la Grenouille agile ou le Gomphe à pattes noires (une libellule)...  Afin de préserver durablement cet espace naturel, nous avons besoin de réunir près de 2 800 € (acquisition et frais notariés).

Cliquez ici pour en savoir plus...

 

A lire également

  • CENCA

    RNN DES PATIS D'OGER ET DU MESNIL-SUR-OGER : LA TETE...

    Le 09/09/2019
    Le 07 septembre, une sortie astronomie a été organisée avec les bénévoles de l’association d’astronomie Eratosthène sur les Pâtis du Mesnil.Les membres de l’association ont présenté à une quinzaine de participants les observations possibles à faire dans la voute céleste.Le voyage dans l’espace a continué malgré un ciel fortement nuageux, les participants ont pu observer au télescope la Lune, Jupiter et Saturne.
  • Suivi de la flore © CEN Champagne-Ardenne

    Flore d’assec et sortie botanique à la RNN de l’étang de la...

    Le 23/08/2019
    Cet hiver, l’étang de la Horre a été mis en assec afin de limiter l’envasement, de pouvoir réaliser des travaux d’entretien et de lutter contre certaines espèces exotiques envahissantes aquatiques. Cet assec est également l’opportunité de découvrir sa flore caractéristique, rarement étudiée. Ainsi, un suivi de la flore d’assec a été effectué par Mélanie PETIT (Chargée de projets – botaniste au CENCA) et Camille GAY (Stagiaire à la réserve de l’Etang de la Horre) pendant le mois de juillet.