Premier chantier nature de l'année

V.Graitson-Schmitt / CENCA
7 Mars 2019

 

La semaine dernière, les étudiants (1ère année) du BTS Gestion et Protection de la Nature du Lycée du Balcon des Ardennes à Saint-Laurent ont réalisé un important chantier nature sur la Roche à Wagne dans la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de GIvet (08).

 

 

Il s'agissait de restaurer la pelouse calcaire, au programme : débroussaillage, ramassage et annelage (écorçage en anneau) !

 

 

Dans le domaine de la gestion des milieux naturels, l'annélation (« annelage » ou « écorçage en anneau ») désigne l'action d'inciser l'écorce d'un arbre sur toute sa circonférence pour tuer l'arbre sans avoir à les couper.

C'est une technique qui s'est développée dans les réserves naturelles pour ralentir le phénomène de fermeture des pelouses par les ligneux, tout en créant du bois-mort. En effet le bois mort sur pied accueille une succession naturelle d'insectes saproxyliques et de leurs prédateurs (oiseaux, chauves-souris).

 

 

Un grand merci pour leur bonne humeur et leur travail !

 

A lire également

  • Chlorocordulie à tâches jaunes (Somatochlora flavomaculata) © André Cherpin

    Sortie nature à la découverte des libellules

    Le 11/07/2019
    Samedi 6 juillet 2019, nous sommes partis à la découverte des libellules de la réserve. Avec plus de 40 espèces différentes déjà observées, le site est idéal pour apprendre à les connaitre ! Cette sortie fut l'occasion d'en savoir un peu plus sur la biologie et le cycle de vie de ces insectes et d'apprendre à utiliser une clé de détermination pour identifier les différentes espèces.
  • © CEN Champagne-Ardenne / Manon Chautard

    8 hectares de marais préservés dans l’Aube

    Le 08/07/2019
    La zone humide des Gros Prés vient de rejoindre le réseau de sites préservés par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne. Située à Neuville-sur-Vanne, elle vient compléter les 30 hectares gérés dans les marais de la Vanne depuis 1996. Émergeant comme une île au milieu de la plaine céréalière, ce marais constitue un réservoir de biodiversité et une précieuse réserve d’eau potable.