Retour sur la balade au cœur des marais de Saint-Gond

©Laure Rogeaux / CENCA
23 Août 2017

Le mercredi 16 août dernier, le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne a organisé une visite guidée en soirée à la découverte de la petite faune du Grand marais de Oyes. Le marais de Oyes est inscrit au sein du site Natura 2000 des marais de Saint-Gond, vaste zone humide de plus de 1 700 hectares. L’intérêt de ce haut-lieu de nature champardennaise s’exprime de plus à travers un caractère original marqué : l’imbrication de deux types de milieux naturels très différents mais tous deux riches et raréfiés : la tourbière alcaline à végétation palustre (roselières, caricaies, moliniaies) et les sécherons caractérisés par une végétation mésophile calcicole. Cette particularité explique la grande diversité floristique et faunistique présente sur le marais.

Cette visite guidée à permis à une dizaine de personnes de découvrir quelques insectes de ces marais et d'en apprendre davantage sur le mode de vie des papillons de jour, des libellules et demoiselles. Le marais abrite des espèces rares et inscrites sur la Liste rouge des insectes de Champagne-Ardenne comme par exemple le Cuivré des marais, le Damier noir ou encore le Leste dryade. Cette balade a été l'occasion de partir à la recherche de ces petites bêtes mais aussi de découvrir quelques plantes sur le marais, des plus communes aux plus rares, comme cette fleur emblématique des marais de Saint-Gond : l'Oeillet superbe!

Sur le Grand marais de Oyes - © Laure Rogeaux / CENCA
Leste dryade - ©Laure Rogeaux / CENCA
Oeillet superbe - ©Laure Rogeaux / CENCA

A lire également

  • Maison de l'étang - vu de derrière

    Ancienne maison de l'étang - RNR des étangs de Belval-...

    Le 23/02/2018
    Depuis que la réserve a été créée, les gestionnaires recherchaient des photos de l'ancienne maison de l'étang qui avait disparu suite à un incendie dans les années 1995. Cette maison a été un lieu de vie incontournable des étangs de Belval. Elle a servi de maison pour le gardien de l'étang pendant de nombreuses années avant de devenir un gîte.
  • Travaux sur la Butte de Taloison
    © Romaric Leconte / CENCA

    Plus de lumière pour les habitants de la Butte de Taloison

    Le 22/02/2018
    Site naturel emblématique du sud du Plateau de Langres, la Butte de Taloison subit inlassablement les assauts des pins qui se ressèment et grandissent. Au risque de faire disparaître, à terme, cette pelouse sèche si particulière – un type montagnard très rare ici – et les espèces qui y vivent. Les naturalistes et le CENCA, gestionnaire de ces parcelles communales depuis 1990, ont fait le choix de lutter contre cette fermeture du milieu.