Le suivi des oiseaux d'eau nicheurs sur la RNN de l'Etang de la Horre

Femelle canard colvert et ses petits
20 Juin 2018

Les comptages d'oiseaux hivernants sont maintenant terminés et laissent place aux suivis d'oiseaux nicheurs. 

Avec les massifs forestiers qui l'entourent et environ 60 hectares de roselières à Roseau commun (Phragmites australis), la RNN de l'Etang de la Horre offre un site de nidification à un grand nombre d'oiseau. Au total 95 espèces d'oiseaux ont été nicheuses au moins une fois sur le site ou sa périphérie immédiate. 

Certaines espèces font l'objet d'un suivi des nichées. C'est le cas des différentes espèces de canards, hérons et rapaces. Régulièrement, des prospections sont effectuées pour répertorier les nids et les "familles" (femelle et mâle avec les poussins) de ces oiseaux.

Ces suivis permettent d'estimer les effectifs de nichées ou de couples nicheurs pour chaque espèce ciblée et également d'estimer le nombre de nichées réussies (c'est à dire, dont les petits sont arrivés jusqu'à l'indépendance). Au fil des années, les résultats de ce suivi permettent de mettre en évidence l'amélioration ou la dégradation du potentiel d’accueil des oiseaux nicheurs de la réserve. 

Depuis un peu plus d'un mois, les canetons de canard colvert, de foulque macroule, d'oie cendrée et de cygne tuberculé se montrent en compagnie de leur parents. Au fur et à mesure du temps, d'autres espèces et de nouvelles nichées seront à suivre. C'est le cas des fuligules milouin et morillon, par exemple, qui nichent plus tardivement.

 

A la fin de la période de nidification nous vous présenterons les résultats de cette année. 

 

 

A lire également

  • Chlorocordulie à tâches jaunes (Somatochlora flavomaculata) © André Cherpin

    Sortie nature à la découverte des libellules

    Le 11/07/2019
    Samedi 6 juillet 2019, nous sommes partis à la découverte des libellules de la réserve. Avec plus de 40 espèces différentes déjà observées, le site est idéal pour apprendre à les connaitre ! Cette sortie fut l'occasion d'en savoir un peu plus sur la biologie et le cycle de vie de ces insectes et d'apprendre à utiliser une clé de détermination pour identifier les différentes espèces.
  • © CEN Champagne-Ardenne / Manon Chautard

    8 hectares de marais préservés dans l’Aube

    Le 08/07/2019
    La zone humide des Gros Prés vient de rejoindre le réseau de sites préservés par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne. Située à Neuville-sur-Vanne, elle vient compléter les 30 hectares gérés dans les marais de la Vanne depuis 1996. Émergeant comme une île au milieu de la plaine céréalière, ce marais constitue un réservoir de biodiversité et une précieuse réserve d’eau potable.