Protection des sites naturels

La protection foncière ou contractuelle

Protéger les espaces pour protéger les espèces : la maîtrise foncière ou d’usage des terrains à forte valeur biologique est la clé de la méthode « conservatoire ». Acquisitions, locations, conventions avec les propriétaires publics ou privés pour une gestion patrimoniale des milieux, sont les outils essentiels du Conservatoire. Les négociations avec les propriétaires et les acteurs locaux se font dans le cadre d’une démarche consensuelle.

En 2015, le CEN Champagne-Ardenne protège 3 220 hectares répartis sur 195 sites sur la région.

Prairie de la pâture à Esclavolles-Lurey (10)

La protection règlementaire

Certains sites, en plus d'une protection foncière et d’usage, sont protégés par des mesures règlementaires comme par exemple les Réserves Naturelles Nationales ou Régionales et les Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope (APPB). Le Conservatoire peut selon les cas être à l'initiative de ces dispositifs ou contribuer à leur mise en place, au travers de missions d'accompagnement des propriétaires et gestionnaires. Il assure ainsi la gestion de huit sites qui bénéficient d’un APPB (ex : la Roche à Wagne (08), la pelouse des brebis à Brienne-la-Vieille (10), le Mont de Latrecey (52)) et de neuf réserves naturelles nationales et régionales. Enfin, près de la moitié des sites gérés par le Conservatoire est incluse dans un site Natura 2000.

Carte des sites protégés