C'était le 28 septembre entre 2 réserves naturelles...

3 Octobre 2019

Dans le cadre des Rencontres philosophiques de Langres sur « le Temps », La Ligue de l’enseignement 52 et son Centre d’initiation à la nature à Auberive, associé au Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne, ont accueilli samedi 28 septembre Roland Nespoulet, enseignant chercheur au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, spécialiste des cultures du Paléolithique, pour une balade à « Descendre le temps de l’histoire des Hommes » entre Villemoron et Chalmessin.

« Nous allons chausser nos bottes de 7 siècles. Chaque pas parcouru tout au long de ces 8 kms de balade représentera approximativement 700 ans de l’histoire de notre humanité ... ». Entrée en matière !

Sur cette base, les 4 premiers kms, soit 4 millions d’années, n’ont pas été les plus riches d’information sur l’histoire de l’espèce humaine, la séparation d’avec la lignée des grands singes étant difficile à situer et les restes fossiles très rares. Roland Nespoulet en a profité pour déconstruire quelques-unes de nos représentations sur la préhistoire pour repréciser, en l’état des connaissances actuelles, les nouveaux scénarios sur l’origine de l’humanité. Le dialogue s’est vite engagé avec les 40 participants à cette expérience originale qui, au cours du cheminement, n’ont pas manqué d’interpeler l’intervenant afin de comprendre d’où vient l’humanité.  Cette question, longtemps confisquée par la pensée religieuse et mythologique a été réactivée par les travaux de Charles Darwin au XIXème siècle. La découverte de nouveaux fossiles et l’évolution des méthodes de prospection (notamment la paléogénétique), les études des comportements des Hommes de la préhistoire ne cessent actuellement de bousculer les scénarios sur l’origine de l’homme, rendant cette quête scientifique et ontologique passionnante. Entrevoir cette perception du temps, de l’espace, imaginer les ressentis, les émotions, comprendre l’évolution des savoirs et des savoirs-faire des premiers Hommes, puis des chasseurs-cueilleurs qui ont investis notre territoire il y a plusieurs centaines de milliers d’années, comprendre l’énorme bouleversement qu’a représentée la révolution agricole du néolithique avec la sédentarisation des premiers agriculteurs, autant d’aspects partagés avec simplicité, humour, rigueur scientifique  et pédagogie par Roland Nespoulet au cours des différents arrêts symbolisant les points charnières de l’évolution des hommes. Une mise en perspective de nos connaissances actuelles en archéologie de l’Homme qui n’a pas manqué d’interpeller les participants sur notre rapport au temps, à la nature ainsi que sur les conditions qui font que l’homme est devenu homme en conquérant la planète jusqu’à se mettre en péril sa survie actuellement.

La journée s’est poursuivie avec la présentation de la Réserve naturelle de Chalmessin par le Conservatoire et un concert de musique baroque donné en plein air sous un gros hêtre au milieu de la réserve, concert proposé par Pier Paolo Ciurlia et Frédéric Martin. Instant d’éternité accompagné au retour par la magie de la nuit en forêt et un ciel étoilé exceptionnel nous interpellant à nouveau sur notre condition humaine face à l’immensité du cosmos. La boucle était bouclée.

A lire également

  • © CEN Champagne-Ardenne

    LIFE NATURARMY : des amphibiens et une thèse au programme

    Le 16/04/2021
    Belle découverte sur l’un des camps militaires de Champagne !Le mois de mars a donné le top départ des comptages amphibiens sur les camps militaires de Champagne. Une nouvelle espèce a été recensée sur l’un d’entre eux : le triton crêté ! Il partage son milieu de vie avec le triton alpestre, le triton ponctué, mais aussi la grenouille agile et le pélodyte ponctué.
  • Echantillonage des moustiques
    © Marie-Lazarine POULLE

    Tiques et moustiques à Belval

    Le 15/04/2021
    Un groupe d’enseignants-chercheurs principalement issus des universités de la région Grand Est  travaille avec l’Association Argonne PNR (Pôle Naturel Régional) sur le projet zone atelier environnementale rurale en Argonne (ZARG). L’objectif est de développer la coopération entre scientifiques et acteurs d’un territoire sur de nouveaux projets de recherche interdisciplinaires afin de répondre aux problématiques socio-économiques et environnementales à long terme.