Une convention avec la Ville de Reims et le Grand Reims pour la mise en valeur du patrimoine naturel du fort de la Pompelle

© CEN Champagne-Ardenne
16 Juin 2021
Vendredi 4 juin, le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne, le Grand Reims et la Ville de Reims ont signé une convention de partenariat d’une durée de 5 ans pour la mise en valeur du patrimoine naturel du fort de la Pompelle.
Site de combats héroïques devenu un site de mémoire accueillant un musée sur la Guerre 14-18, le fort de la Pompelle et ses abords constituent une zone naturelle exceptionnelle. Sur plus de 11 hectares, le fort - datant de 1884 – est bordé de pelouses calcaires typiques de Champagne.
 
La ville de Reims, propriétaire du fort, et la communauté urbaine du Grand Reims ont pour ambition de préserver et de valoriser ce site historique, aussi bien pour son patrimoine culturel que son patrimoine naturel. Il se sont associés au Conservatoire d’espaces naturels de Champagne Ardenne et ont souhaité structurer leur collaboration et la réciprocité de leurs actions dans le cadre d'une convention.
 
Le Conservatoire aura pour mission de :
  • mener un inventaire de la faune et de la flore,
  • co-construire la future gestion écologique du site,
  • proposer des animations nature.
 
Cette convention vient renforcer le réseau de sites déjà préservés par le Conservatoire autour de Reims.

A lire également

  • La Fête de la nature, c'est en ce moment !

    Le 18/05/2022
    Du 18 au 22 mai, célébrons la nature tous ensemble !Durant ces 5 jours, le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne propose avec ses partenaires de nombreuses animations gratuites : balades, chantiers, découverte de la faune et de la flore, animations pour les enfants....Pour découvrir le programme, c'est ici !Plus d'infos sur la Fête de la nature : www.fetedelanature.com
  • Aidez-nous à préserver les prairies de Château rouge !

    Le 06/05/2022
    Les prairies de Château rouge à Regniowez (08) abritent une biodiversité exceptionnelle tels que le criquet ensanglanté, la vipère péliade et la pie-grièche écorcheur pour les animaux, le carum verticillé, l’orchis tacheté et l’orchis morio pour les plantes. Ces praires humides acides typiques du plateau de Rocroi sont devenues rares.