Un projet LIFE pour les pelouses calcaires de la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet

1 Juillet 2021

Le LIFE Connexions a débuté le 1er janvier 2021 pour une durée de 7 ans. Il vise à aider les acteurs locaux à restaurer la biodiversité sur 500 hectares d’habitats naturels menacés, sur une large zone comprenant 40 sites Natura 2000 de part et d’autre de la frontière. Coordonné par Natagora (association de protection de l’environnement belge), il regroupe 6 partenaires franco-belges.

Un projet LIFE "Connexions"... mais pour connecter quoi ?

L’objectif est de créer et restaurer 500 hectares de pelouses, de prairies et de forêts humides à des endroits stratégiques, densifier le réseau afin de permettre la connexion entre les populations d'espèces et les habitats naturels menacés.

Côté français, seuls les habitats prioritaires de pelouses calcaires (habitats 6120*, 6210* et 6230*) sont concernés.
Les Conservatoires d’espaces naturels de Champagne-Ardenne (CENCA) et de Lorraine (CENL) vont ainsi décliner les opérations du LIFE en faveur des pelouses sèches sur :

  • la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet (354 ha), co-gérée par l’ONF et le CENCA, également classée Natura 2000 (site FR2100246 animé par le PNR des Ardennes). Objectif : restaurer 25 ha de pelouse,
  • le site Natura 2000 « Pelouses et milieux cavernicoles des vallées de la Chiers et de l’Othain, buxaie de Montmédy », animé par la CODECOM du Pays de Stenay et du Val Dunois. Objectif : restaurer 23.4 ha sur les trois pelouses calcaires gérées par le CENL.

Les principales actions

  • Restauration des pelouses frontalières : travaux d’abattage, débroussaillage, gyrobroyage et pose de clôtures ;
  • Monitoring scientifique des habitats et de l’impact des travaux ;
  • Achat de matériel spécifique (gyrobroyeur) ;
  • Valorisation et communication.

Les différents partenaires

La nature n'a pas de frontières, il est donc essentiel qu'une série d'acteurs de terrain collaborent pour reconnecter au mieux le réseau de sites naturels sur la zone de projet.

Le projet est piloté par Natagora et réunit 6 partenaires franco-belges :

  • côté belge : Natagora, le Département de la Nature et des Forêts (l’équivalent de l’ONF et de la DDT), le Département d’Etude du Milieu Naturel et Agricole (l’équivalent de la DREAL) et le Jardin Botanique de Meise,
  • côté français : les Conservatoires d’espaces naturels de Champagne-Ardenne et de Lorraine.

L’appui de nombreux autres acteurs sera également essentiel : citoyens, agriculteurs, communes, propriétaires...

Le budget total du projet est de 15,17 millions d’euros dont 75 % financés par l’Union européenne, avec un cofinancement côté français du Ministère de la Transition Ecologique et de la DREAL Grand Est.

Le LIFE Connexions en chiffres

 

A lire également

  • Le point sur le pass sanitaire

    Le 30/08/2021
    Suite aux dernières mesures sanitaires, le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne s’adapte pour continuer à vous proposer diverses sorties et chantiers nature avec un minimum de contraintes ! Les inscriptions sont supprimées pour la majorité des animations.Le pass sanitaire n’est pas obligatoire pour participer à nos évènements sauf pour les animations maintenues sur inscription et les conférences.Cependant les gestes barrières doivent être respectés (port du masque obligatoire).
  • © CEN Champagne-Ardenne

    Une étude sur le fonctionnement du marais de Villechétif

    Le 30/08/2021
    Le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne vient de débuter une étude sur le fonctionnement hydrologique du marais de Villechétif (10) qui se déroulera jusqu’en décembre 2023. Une réunion de lancement a eu lieu le 8 juillet sur le site classé Natura 2000 avec les acteurs du territoire et Pierre Goubet, écologue et géologue.