Redécouverte de la vipère péliade dans la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet

© Eric Sansault
2 Juillet 2021

En avril dernier, la vipère péliade a été observée dans la RNN de la Pointe de Givet. 

La redécouverte est de taille car cette espèce protégée, n’avait plus été vue dans la Réserve depuis 2007.  

Elle a été observée en lisière de pelouse, ce qui est une particularité de la Pointe de Givet puisque la vipère péliade est une espèce plutôt adaptée aux milieux frais. Sa répartition à l'échelle mondiale est impressionnante : elle est présente jusqu’en Scandinavie au nord, et au Japon à l’est. En France, on la trouve principalement dans le Nord, dans les Vosges, le Jura et en Auvergne, plutôt en altitude, là où il fait frais. Elle est rare en Champagne-Ardenne et menacée de disparition à l’échelle nationale. La principale menace est la destruction de ses habitats. 

Espèce septentrionale, elle peut être considérée comme une véritable sentinelle du climat car son évolution semble être impactée par les changements climatiques en cours.  

L'inventaire reptiles prévu l'année prochaine nous permettra sans doute d'en connaitre plus sur la répartition de cette espèce au sein de la Réserve.

A lire également

  • La Fête de la nature, c'est en ce moment !

    Le 18/05/2022
    Du 18 au 22 mai, célébrons la nature tous ensemble !Durant ces 5 jours, le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne propose avec ses partenaires de nombreuses animations gratuites : balades, chantiers, découverte de la faune et de la flore, animations pour les enfants....Pour découvrir le programme, c'est ici !Plus d'infos sur la Fête de la nature : www.fetedelanature.com
  • Aidez-nous à préserver les prairies de Château rouge !

    Le 06/05/2022
    Les prairies de Château rouge à Regniowez (08) abritent une biodiversité exceptionnelle tels que le criquet ensanglanté, la vipère péliade et la pie-grièche écorcheur pour les animaux, le carum verticillé, l’orchis tacheté et l’orchis morio pour les plantes. Ces praires humides acides typiques du plateau de Rocroi sont devenues rares.